Publication – Déclaration du GEE : la solidarité européenne et les droits fondamentaux dans le contexte de la pandémie de COVID-19
Génotoul Sociétal Éthique & Biosciences Enjeux sociétaux liés à la génomique et aux biotechnologies
Génotoul Sociétal Éthique & Biosciences Enjeux sociétaux liés à la génomique et aux biotechnologies
3733
post-template-default,single,single-post,postid-3733,single-format-standard,elision-core-1.0.9,ajax_fade,page_not_loaded,mac,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-4.3,wpb-js-composer js-comp-ver-6.0.5,vc_responsive
Title Image

Blog

Publication – Déclaration du GEE : la solidarité européenne et les droits fondamentaux dans le contexte de la pandémie de COVID-19

  |   Actualités

Le Groupe Européen d’Ethique (GEE), organe consultatif indépendant du président de la Commission européenne, a publié une Déclaration intitulée “European Solidarity and the Protection of Fundamental Rights in the COVID-19 Pandemic” [la solidarité européenne et les droits fondamentaux dans le contexte de la pandémie de COVID-19].

Introduction [traduction en français]

La pandémie COVID-19 pose de graves défis aux sociétés en Europe et dans le monde entier. De nombreuses vies ont déjà été perdues, et beaucoup plus de personnes craignent pour leur propre santé et celle de leurs proches. En outre, l’impact économique de la pandémie a fait perdre aux personnes leur emploi et leurs moyens de subsistance, et a commencé à avoir des répercussions sur le bien-être et la santé mentale des personnes. Les effets de cette urgence de santé publique toucheront une génération entière.

Les actes de solidarité dont nous sommes témoins au quotidien, dans nos quartiers, nos villes et nos pays partout en Europe, sont une lueur d’espoir. Les jeunes tendent la main à leurs voisins âgés pour les aider à faire leurs courses, les gens apportent leur soutien à des étrangers, et nous nous unissons pour montrer notre reconnaissance aux professionnels de santé qui assument une part disproportionnée de la charge de cette pandémie dans les soins aux patients. Des particuliers, des organisations publiques et privées, dans des secteurs très divers, offrent leur expertise et leurs capacités pour lutter contre cette pandémie. Dans le même temps, cependant, nous observons le spectacle moins édifiant de personnes bloquées aux frontières nationales, d’hommes politiques qui opposent le sort des réfugiés à la souffrance des populations en Europe et, parfois, d’un manque de coopération des États membres pour le bien de tous.

La solidarité devient cependant un concept très mince si nous ne l’appliquons qu’à ceux qui nous ressemblent beaucoup et si elle est assortie de conditions et de négociations. Elle est d’autant plus puissante et significative qu’elle s’étend sans réserve à ceux qui sont différents. Il est plus important que jamais, en ces temps difficiles, de maintenir une forme de solidarité qui inclut tout le monde, qui reconnaît que le respect est dû à tous, et non exclusif à ceux qui vivent dans notre propre ville, région ou pays.


Pour en savoir plus :