Title Image

Atelier 2022

Sciences, politiques et polémiques en temps de pandémie

L’expérience de pandémie est devenue notre quotidien depuis maintenant deux ans avec l’apparition du Covid-19, fin 2019, et sa diffusion rapide dans le monde. Qualifiée de pandémie par les autorités internationales, puis nationales, les premiers mois de 2020 ont été marqués par la mise en place de politiques d’urgence pour lutter contre les risques de contamination et anticiper leurs effets sociétaux. Ces politiques ne cesseront d’évoluer en tenant compte de la diffusion du virus, des mesures préventives et des innovations thérapeutiques, ainsi que des capacités des systèmes de santé, afin de s’adapter à la réalité de la situation. Ces évolutions sans précédents ont été sources d’espoirs mais les bouleversements engendrés dans nos sociétés ont vu apparaître très tôt des inquiétudes, des peurs, et des ressentiments qui ont alimenté des controverses et polémiques participant à la défiance vis-à-vis des pouvoirs publics et à la polarisation des opinions. A l’aune des mesures prises dans ce contexte évolutif en France et en Europe, et alors même que la pandémie n’est pas terminée, les rapports entre sciences et société sont aujourd’hui, plus que jamais, réinterrogés.

 

Quel impact a eu la pandémie sur la prise en charge des patients ? Quelles ont été les principales mesures prises, sur quels fondements et comment ont-elles été perçues par les professionnels de santé et par les patients ? Quels ont été leurs bénéfices et leurs limites ? Quels arguments ont été avancés par leurs contradicteurs et selon quelles méthodes ? Par quels médias ? Quel a été le rôle de l’expertise scientifique dans la politique de santé publique en Europe et en France ? La démocratie sanitaire et le respect des valeurs éthiques ont-t-elles été mises en péril ? Cet atelier propose de revenir et de débattre sur ces différents aspects au travers d’exemples concrets et de les mettre en perspective.

 


  • Volet 1 – Ethique de la prise en charge des patients en temps de pandémie
  • Volet 2 – Vaccination contre le Covid-19 et controverses
  • Volet 3 – Expertise scientifique, crise sanitaire et politique de santé publique

Ethique de la prise en charge des patients en temps de pandémie – 24 mars 2022, Faculté de Médecine de Toulouse

 


Animatrice

  • Emmanuelle RIAL-SEBBAG, Juriste, Directrice de recherche Inserm, CERPOP – UMR 1295, Université de Toulouse, Inserm, UPS, Responsable de l’équipe BIOETHICS, Chargée de cours à la Faculté de Médecine, Responsable de la Chaire UNESCO « Éthique, Science et Société », Responsable scientifique de la Plateforme Ethique et Biosciences (Genotoul Societal).

 

Intervenants

  • Pr Marie-Eve ROUGE BUGAT, MD PhD, Professeur des Universités, Département Universitaire de Médecine Générale – Faculté de Médecine Rangueil – Université Paul Sabatier Toulouse III, Maison de Santé Pluri-professionnelle Universitaire “La providence” – “Parcours de soins des patients en période de pandémie COVID-19”
  • Dr Guillaume DUCOS, Praticien Hospitalier, Pôle Anesthésie-Réanimation, Service de Réanimation Polyvalente et de Médecine Hyperbare, Hôpital Purpan, Service de Réanimation, IUCT – Oncopôle, Coordonnateur des Prélèvements d’Organes et de Tissus, CHU de Toulouse – “Décision médicale en réanimation : l’épreuve COVID 19”
  • Pr Bettina COUDERC, Professeur de biologie moléculaire et biotechnologies, CERPOP – UMR 1295, Université de Toulouse, Inserm, UPS, Equipe BIOETHICS, Institut Claudius Regaud, Responsable du Comité de réflexion éthique de l’IUCT- Oncopole, Centre de Recherches en Cancérologie de Toulouse, Membre de la Plateforme Ethique et Biosciences (Genotoul Societal) – “Ethique et temps d’urgence”

 

L’apparition du virus SARS Cov2 a produit une crise sanitaire planétaire et plongé nos systèmes de santé dans une nécessaire adaptation pour faire face à des besoins inédits. Non seulement des soins ont dû être prodigués en urgence, pour prendre en charge des patients atteints d’une pathologie nouvelle et mal connue, mais également les soins courants ont nécessairement été réorganisés. Dans ce régime d’exception, les professionnels de santé et les institutions ont relevé le défi d’assurer la continuité de soins de qualité dans un environnement contraint en termes de moyens et pour la prise en charge de patients et de leur famille en état de choc démunis face à la propagation du virus. La recherche s’est également organisée en urgence afin de permettre de trouver des solutions sur deux fronts : mieux soigner les patients et réduire les contaminations. C’est à ces reconfigurations de l’activité médicale en période de pandémie et aux conséquences pour les pratiques de demain que cet atelier entend se consacrer, grâce au retour d’expérience de professionnels de terrain en médecine générale et en réanimation et à l’analyse des enjeux éthiques des activités de recherche.

 


Vaccination contre le Covid-19 et controverses – 14 avril 2022, Faculté de Médecine de Toulouse

 


Animateur

  • Gauthier CHASSANG, Juriste, Inserm, CERPOP-UMR 1295, Université de Toulouse (UPS), Equipe BIOETHICS, Responsable opérationnel  de la Plateforme Ethique et Biosciences (Genotoul Societal), Membre de la Chaire UNESCO « Éthique, Science et Société »

 

Intervenants

  • Dr. Haleh BAGHERI, Pharmacologue, Directrice du Centre de Pharmacovigilance de Toulouse, Faculté de Médecine – “Pharmacovigilance des vaccins contre le Covid-19 – Une pharmacovigilance inédite ?”
  • Dr. Thomas C. DURAND, Directeur de l’ASTEC (Association pour la Science et la Transmission de l’Esprit Critique) – “La logique derrière l’hésitation vaccinale”
  • Pr. Xavier BIOY, Professeur de droit public, Université Toulouse Capitole, Dir. Master Ethique, soins et recherche – “La contrainte vaccinale : les leçons de l’arrêt Vavřička”

 

La pandémie a fortement mobilisé les chercheurs de nombreux pays sur l’élaboration de vaccins. L’ampleur de la crise sanitaire et la disponibilité de financements exceptionnels a permis l’apparition rapide de plusieurs produits vaccinaux. Ces outils essentiels de la stratégie de riposte à l’infection sont le résultat d’une activité de recherche particulièrement intense débutée dès les prémices de la diffusion du nouveau virus SARS-CoV-2 en Chine et la publication de sa séquence génomique par des chercheurs chinois, en janvier 2020. Les politiques de vaccinations contre le Covid-19 se sont mises en place dès que ces produits furent validés par les autorités sanitaires en Europe (EMEA) et en France (ANSM) accompagnées de certaines mesures de restrictions de libertés visant à encourager cette vaccination. En santé publique celle-ci a un double objectif. Il s’agit de lutter contre la diffusion du virus à l’échelle locale et internationale (réduire la probabilité d’infection) et de lutter contre les formes graves de la maladie (réduire le risque d’hospitalisation et de mortalité lié à l’infection). En France, un premier vaccin sera disponible en janvier 2021 et à ce jour, 4 vaccins sont autorisés et administrés, connus sous les noms des entreprises productrices : Pfizer/BioNtech (Allemagne/USA) qui fut le premier produit autorisé ; Moderna (USA) ; AstraZeneca (Suède et Grande-Bretagne) ; Jonhson&Jonhson (USA) ; Novarax (USA). Les politiques vaccinales en France ont suscité de nombreuses craintes à la base de controverses et d’un rejet d’une partie de la population questionnant la qualité des produits, leur utilité, et la protection des droits et libertés fondamentales dans un Etat démocratique. Certains deviendront « antivax », s’appuyant sur, ou diffusant des discours sur divers médias, créant le trouble et générant une forte polarisation des opinions. Cet atelier entend se consacrer, grâce à l’expertise et au retour d’expérience de professionnels en pharmacovigilance, en zététique et en droit, à analyser les enjeux éthiques liés à cette vaccination en France.

 


Expertise scientifique, crise sanitaire et politique de santé publique – 23 juin 2022, en visioconférence

 


 

Programme à venir