Societal | LA PLATEFORME
Génotoul Sociétal Éthique & Biosciences Enjeux sociétaux liés à la génomique et aux biotechnologies
Génotoul Sociétal Éthique & Biosciences Enjeux sociétaux liés à la génomique et aux biotechnologies
260
page-template-default,page,page-id-260,page-parent,ajax_fade,page_not_loaded,smooth_scroll,,qode-theme-ver-3.5,wpb-js-composer js-comp-ver-5.2,vc_responsive
 

LA PLATEFORME

Qui sommes-nous ?

La Plateforme Genotoul Societal est au cœur des interrogations soulevées par l’évolution de la recherche, et plus particulièrement en ce qui concerne les biosciences. Au-delà de la démarche scientifique, cette plateforme se concentre alors sur les aspects éthiques, légaux et sociétaux associés à la génomique et aux biotechnologies.

Associée à un cadre universitaire, scientifique et industriel diversifié, Genotoul Societal fait partie intégrante de la Génopole® Toulouse, Occitanie.  Créée en 1999, cette infrastructure a pris la forme d’un Groupement d’Intérêt Scientifique, nommé Genotoul, qui  rassemble un réseau régional de plateformes spécialisées en sciences du vivant. Alors que l’intégration d’un axe “éthique et société” avait été envisagé dès sa création, c’est en 2004 que la Plateforme Genotoul Societal a vu le jour en tant que tel, sous l’impulsion d’Anne Cambon-Thomsen.

 

 

La plateforme est également associée à l’UMR 1027 – équipe 4, unité mixte Inserm – Université Toulouse III Paul Sabatier, Laboratoire d’Épidémiologie et Analyses en Santé Publique : risques, maladies chroniques et handicaps (LEASP), Trajectoires d’innovations en santé : enjeux bioéthiques et impact en santé publique.

Nos missions

La Plateforme Genotoul Societal offre un ensemble de prestations variées à destination des différents acteurs du domaine et du grand public. Celles-ci s’organisent alors autour de trois principaux pôles d’expertise que sont les services, les formations et les animations.

Dans cette perspective, Genotoul Societal est spécialisée dans divers domaines de compétences que sont :

 

  • La recherche impliquant l’humain, l’animal, et le végétal
  • Les tests génétiques en recherche, en clinique et en libre accès
  • Le consentement libre et éclairé des individus dans le cadre de la recherche biomédicale en lien avec la génomique
  • Les collections d’échantillons biologiques (conditions de prélèvement, d’utilisation, et de collecte) et le traitement des données associées
  • La recherche sur les thérapies géniques et cellulaires (ex : cellules souches embryonnaires et adultes)
  • Les organismes génétiquement modifiés et l’édition ciblée des génomes (ex : clonage, transgénèse, xénogreffe, CRISPR-Cas9)

L’une des particularités de Genotoul Societal est également qu’elle s’adresse à un large public avec des :

 

  • Chercheurs et Professionnels de la santé
  • Institutions publiques
  • Entreprises privées
  • Enseignants, doctorants et étudiants
  • Associations
  • Grand public

Publications et contributions

Au-delà de ses activités de veille scientifique et institutionnelle, la Plateforme Genotoul Societal a pour mission de rendre accessible les publications en liens avec les enjeux éthiques, légaux et sociétaux associés aux biosciences ayant mobilisé des membres de la plateforme.
  • Guide sur l’ouverture des données de recherche publié en novembre 2016 dans le cadre de la nouvelle règlementation associée à la Loi Lemaire. Destiné aux chercheurs, celui-ci est issu des réflexions d’un groupe de travail inter-organismes rassemblant des membres de l’EPST, du CNRS, de l’INSERM, de l’INRA, de l’IRSTEA, du CIRAD, de l’UT1, et de la Plateforme Genotoul Societal. Construit dans un souci de vulgarisation de l’information, il ne prétend pas à l’exhaustivité et est fourni uniquement à titre d’information. Il ne saurait en tout état de cause se substituer aux politiques d’établissements, au respect des dispositions législatives ou réglementaires et au respect de la jurisprudence applicable en la matière.
Participant : Gauthier Chassang

 

  • Plan France Médecine Génomique 2025 remis le 22 juin 2016 au Premier ministre Manuel Valls, par Yves Lévy, PDG de l’Inserm et Président de l’Alliance nationale pour les sciences de la vie et de la santé. Ce plan ambitieux, piloté et soutenu par l’Etat, vise à positionner d’ici dix ans, la France dans le peloton de tête des grands pays engagés dans la médecine génomique. S’il répond à un enjeu de santé publique en termes diagnostiques, pronostiques et thérapeutiques, ce plan ambitionne également de faire émerger une filière médicale et industrielle nationale en médecine génomique et d’exporter ce savoir-faire.
Participants : Anne Cambon-Thomsen et Gauthier Chassang

 

  • Ouvrage “Ethique et Réglementation des biobanques de recherche” publié en 2016 par l’équipe éthique et réglementation de l’Infrastructure BIOBANQUES – Inserm US013. Celui-ci est un ouvrage de référence pour tous les professionnels de santé impliqués dans l’utilisation d’échantillons biologiques humains. Ce guide unique en France vise à aider tous les professionnels travaillant avec, ou au sein de biobanques de recherche en santé humaine, à se conformer aux exigences éthiques de l’activité.
Participants : Anne Cambon-Thomsen, Gauthier Chassang et Emmanuelle Rial-Sebbag.